A la vigne !

Les Parcelles, les Cuvées→

Le sol
Le travail du sol se fait plus paysan, plus terrien : le respect de sa vie propre reste essentiel et se renforce avec de nouvelles observations, de nouvelles connaissances. les racines du cep y vont puiser profondément toutes les subtilités qui signent les terroirs.
La démarche trouve sa concrétisation par l’application de la méthode Hérody (approche globale de la “santé du sol”) et par la consultation du calendrier lunaire.

Concrètement et pèle mêle voilà ce qu’il se passe au gré des saisons :
– travail du sol et/ou enherbement par céréales et/ou légumineuses entre les rangs.
– travail du sol et désherbage mécanique sous le rang.
– apports possibles de compost et/ou roches naturelles.

La vigne
La conduite de la vigne se fait, elle, plus jardinière avec la multiplication des passages manuels pour accompagner la pousse et limiter fortement la sensibilité aux maladies.

Les tisanes de plantes viennent en appui de la bouillie bordelaise et du soufre pour contenir à un niveau acceptable la pression des maladies parasitaires.
La sincérité du fruit, de ces raisins, trouve son prolongement dans les pratiques douces et patientes qui feront le vin, l’attention est permanente.